RELIGIONS : La jurisprudence islamique sur le harcèlement

Le harcèlement (concernant l’homme ou la femme) est un acte banni par l’islam. Il consiste à insister sur le fondement  d’une relation.  Le harcèlement permet  ainsi d’importuner  l’homme  ou la femme concerné et contre sa volonté.
 
Dans la jurisprudence islamique, le harcèlement est condamné. En islam, l’homme ne doit en aucun cas approcher ou regarder la femme d’autrui, si vous n’êtes pas d’une famille très proche. Il en est de même pour la femme.
L’islam, comme toute autre religion ou Etat de droit, a ses sanctions (notamment dans les pays islamiques). Harceler quelqu’un en islam équivaut à 100 coups de fouet et si ce dernier est déjà marié, il sera châtié de mort (on creuse un trou et l’intéressé sera mis dedans puis exposé au public qui lui jette des cailloux jusqu’à ce que mort s’ensuive).
Selon Aboubacar Doucouré du Haut conseil islamique du Mali, « dans le Coran, on dit de ne pas approcher l’adultère. En islam, si on veut une femme, il y a la procédure et harceler n’en fait aucunement partie. Tout doit se passer sans contrainte. Il faut la volonté de la femme puis il s’agira de contacter ses parents« .
On peut harceler une personne pour une mauvaise intention comme pour une bonne raison également. Généralement, il y a des gens qui aiment titiller et ces derniers, selon M. Doucouré, « doivent être dénoncés avant qu’ils ne commettent d’autre violences« .
Souvent, il y a aussi des gens, compte tenu de leur faiblesse, qui harcèlent sans se rendre compte et ceux-là, « doivent être conseillés et orientés pour qu’ils puissent atteindre leurs objectifs« , prescrit M. Doucouré.
Un bon musulman ne doit même pas faire du mal à soi-même et à ses semblables. Le harcèlement peut également conduire à la violence. En harcelant une personne qui nous repousse à tout moment, l’on peut tenter de lui forcer la main, action qui, selon l’islam, est un grand pêché.

Djibrilla Touré  (stagiaire)

Sources : www.lesechos.ml
Fourni par Blogger.