Espagne: la cours constitutionnelle annule une motion d'indépendance de la Catalogne

Pas à pas, la Catalogne avance vers l'indépendance. PHOTO/AFP



Saisie par le gouvernement intérimaire espagnol, la cour constitutionnelle a annulé une résolution d'indépendance prise par le parlement catalan mercredi dernier, et entamé une procédure contre des dirigeants indépendantistes.

La résolution a été approuvée mercredi dernier dans le parlement régional à Barcelone par le groupe "Junts pel Si" ("Ensemble pour le Oui") et son partenaire de coalition anti-capitaliste CUP, en dépit d'une décision de la Cour constitutionnelle espagnole annulant une résolution antérieure qui avait pour but de former un Etat indépendant.
La motion, qui affirmait que la sécession est la seule voie possible pour la Catalogne. marquait une nouvelle étape dans la feuille de route du gouvernement régional pour l'indépendance en 2017 qui a été approuvée en 2015, mais jugée inconstitutionnelle par la cour supérieure de l'Espagne.

Le gouvernement espagnol a pris contact avec les principaux partis de l'opposition pour les informer qu'il prendrait des mesures juridiques pour bloquer le processus. Il a demandé à la Cour constitutionnelle d'annuler ladite résolution, et de voir si la présidente du Parlement Carme Forcadell avait enfreint la loi en essayant de faire avancer les plans d'indépendance.
Le verdict est tombé: la résolution est annulée, rendant caduque les différents votes du parlement en faveur de l'indépendance. Les juges ont également déclenché la procédure pour sanctionner le bureau du Parlement catalan, qui n'a pas empêché le vote de cette résolution comme le lui avait demandé le Tribunal. Les sanctions possibles vont d'amendes de 3.000 à 30.000 euros, à la suspension des membres du bureau de leurs fonctions et jusqu'à des poursuites pénales. Les membres du bureau ont 20 jours pour défendre leur cause.

Un sondage publié la semaine dernière a montré un soutien croissant pour l'indépendance de la Catalogne, à un moment où l'impasse politique au niveau national est à son paroxisme, après les deux élections générales non concluantes, qui n'ont pas permis la formation d'un nouveau gouvernement à Madrid. L'enquête réalisée par le sondeur officiel du gouvernement régional montrait que 47,7% des Catalans soutenaient l'indépendance, tandis que 42,4% s'y opposaient.

Le mouvement séparatiste en Catalogne, qui représente près d'un cinquième de la production économique espagnole, a fait un bond depuis le début de la crise économique de l'Espagne, et a attiré plus d'un million de personnes dans les rues de Barcelone au cours du référendum d'indépendance.

Source: www.lindependant.fr
Fourni par Blogger.